Souffrance du Moment Présent – comment s’en libérer ?

Share Button

Le présent qui fait mal – comment comprendre les causes de cette souffrance et s’en libérer?

 

Il se peut :

  • que vous ressentiez de grandes difficultés pour comprendre ce qui vous arrive,
  • ou que vous vous apercevez, que quelque chose ne va pas dans votre vie,
  • que vous ressentiez une sorte de détresse en repensant à votre vie,
  • que vous ressentiez même une déchirure entre ce qui est votre vie et ce que vous souhaiteriez qu’elle soit …

la vie n’est pas cassée-comme ce ponton-elle peut être réparée

Ceci arrive souvent suite à un non accomplissement d’un domaine de notre vie, souvent suite au manque prolongé ressentie par rapport à une personne. Vous avez la possibilité de changer votre état. Commencer par voir le problème, amène déjà la moitié de la solution.

Les manques prolongés et toutes ces insatisfactions engendrent un état de souffrance qui, laissé sans éclaircissement, peut conduire aux :

  1. conclusions d’échec,
  2. dépressions,
  3. pensées obsessionnelles par rapport au sujet qui revient toujours,
  4. pensées suicidaires,
  5. sentiments de frustration,
  6. volonté de vengeance,
  7. l’agressivité.

Ceci ne se produit pas d’une façon mathématique.

Pour comprendre ces sentiments qui vous déchirent et vous mènent la vie « dure » Vous avez le réel besoin d’éclaircir les états de souffrance qu’ils provoquent.
Pourquoi cela vous arrive-t-il ? Vous pouvez éclaircir le présent que vous vivez et vous libérer de cette souffrance.

 

Commencez à écouter votre dialogue mental. Reprenez les pensées qui reviennent. Ceci vous indiquera celles qui vous tourmentent le plus.

Des fois il peut s’agir d’un sujet, mais il peut y en avoir plusieurs… Pour éclaircir ces états de souffrance vous ne pouvez pas le faire pour tous les sujets en même temps. La force d’émotion ressentie vous indiquera les priorités.
Choisissez un thème parmi ceux qui font partie des sujets qui reviennent (attention il peut s’agir d’un sujet douloureux) et permettez vous de le revivre. Essayez d’observer vos pensées, mais surtout ne vous identifiez pas avec elles. Prenez de la distance par rapport à vos états de souffrance.
Observez et n’hésitez pas à noter ce qui vous passe par la tête.

Mener cette action d’éclaircissement du moment présent vous libérera de votre passé.

 

Ceci vous servira comme la base de travail que vous entreprenez maintenant. Vous allez être étonné de la diversité de vos pensées et de leur multitude.

 

Écrivez :

La formulation de ces pensées peut amener beaucoup de dialogue mental.
Observez-le et NOTEZ ce qui vous surprend le plus. L’action de noter matérialise les pensées, permet vraiment de les voir, ralentissant le processus donne du temps à voir leur profondeur… Vous allez voir aussi l’apparition des pensées qui se contredisent…
Ne retenez pas les larmes qui apparaissent…. Laissez la vague de purification se faire.

Une fois que le calme revient, car aussi étrange que se soit, malgré l’état de souffrance dans lequel vous êtes, la formulation des pensées, leur vue, APAISE.

 

Étape suivante :

Formulez (toujours en lien avec la thématique de votre souffrance) :

Votre le plus grand échec
Votre la plus grande réussite

Et là les chose commencent à se corser !

 

Exemple :

Martha a élevé (plus ou moins bien) toute seule sa fille avec laquelle elle pensait avoir une relation fusionnelle. N’ayant pas d’autre famille et n’ayant aucune aide financière de la part du père de l’enfant, jamais elle s’est permise d’entrevoir à commencer une nouvelle relation de couple. Elle ne voulait pas faire ternir l’image du père de sa fille et elle faisait son maximum pour qu’ils puissent se revoir …
Sa fille est devenue maman à son tour et a coupé complètement le contact avec elle (Martha = sa mère..). Actuellement sa petite fille a 2 ans. Martha ne l’a jamais vue.

Pendant 2 ans Martha est passée par la dépression, ballottée entre les pensées suicidaires et l’espoir que sa fille un jour reprendra le contact avec elle…. Jusqu’à l’arrivée de la conclusion qu’il faut tout couper- se couper de souvenirs, changer de numéro de téléphone, changer d’identité, car tout cela la remettait en état de souffrance. A son tour elle a ressenti le besoin de nier cette relation, car restant en attente avec les pensées qui la tourmentaient, suite au rejet qu’elle a subit, elle s’est aperçu qu’elle devenait agressive vis-à-vis des autres.
Pour sauvegarder sa vie il fallait qu’elle se détache de son passé. Elle commençait donc ce processus par les actes matériels, comme vider les placards des affaires de sa filles, etc …

 

Pour Martha :

le plus grand échec c’était : SA VIE FAMILIALE
et la plus grande réussite : SA SURVIE

Actuellement Martha se reconstruit et commence à être créative.

 

Persévérez donc, vous allez sortir de cette expérience plus serein et plus fort.

 

Ce qui ne nous tue pas, nous renforce!

 

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

Laisser un commentaire